Milon de Saint-Amand, un moine historien au IXe siècle

  • Charles Mériaux

Résumé

Il ne subsiste aujourd’hui de l’abbaye de Saint-Amand que le pavillon pavillon d’entrée du monastère et l’imposante tour baroque de l’église principale édifier dans le courant du XVe siècle. Sur sa façade, plusieurs statues rappellent le souvenir des grandes figures de l’histoire de l’abbaye. On y trouve ainsi le célèbre Hucbald (930), tout à la fois poète, hagiographe, spécialiste du calendrier et musicien au tournant des IXe—Xe siècles, mais aussi celle de son maître nommé Milon (872) dont la réputation a été quelque peu éclipsée par celle de son disciple. Milon se trouve toutefois être un digne représentant de la renaissance carolingienne du IX‘3 siècle dont on connaît surtout l’œuvre litterraire et poétique, même si on insiste moins sur ses qualités d’historien. C’est donc sur les deux faces de cette personnalité d’exception, aujourd’hui un peu oubliée, que je voudrais revenir ici.

Publiée
2016-04-30