Le conflit entre les Corps de batellerie de Valenciennes et de Condé au début de l’extraction de la houille à Anzin

  • Raymond Durut Cercle Archéologique et Historique de Valenciennes

Résumé

On imagine difficilement, à notre époque des autoroutes et des TGV, le rôle capital que jouait autrefois les rivières, certes surtout pour le transport des matières pondéreuses mais aussi pour le service des voyageurs ( on peut l’expliquer par le mauvais état des chemins, la technique rudimentaire des chariots, le brigandage). Colbert était un fervent partisan « des chemins qui marchent », les économistes du XVIIIème aussi : un cheval bâté portait 125 kg, un chariot sur une route empierrée 625 kg, un bateau 30 tonnes.

Publiée
2016-04-30