La vie quotidienne à Thiant pendant la première Guerre mondiale au travers des écrits communaux de Henri Mallez, maire de la commune

  • Michel Haussy Cercle Archéologique et Historique de Valenciennes et de son arrondissement

Résumé

Michel Haussy propose une étude de la vie quotidienne des Thiantais en échenillant les 277 courriers rédigés par la maire de mai 1915 à mai 1918. Il souligne l’importance du rationnement et des prélèvements opérés par l’occupant : en 1916, les quatre-cinquièmes de la récolte de blé sont réquisitionnés. Par ailleurs, les œufs, les briques, le bois, le lait, les bovins, les appareils de photographie et même les bouchons de liège neufs sont razziés par l’armée d’occupation. . Nous rencontrons ici une version rurale du régime évoqué par M. Bauchond dans le cadre urbain. M.  Haussy confirme que les peines de prison, les amendes, les procès-verbaux, les impôts de guerre pleuvent sur la population. Le comportement des troupes envers la population est relativement correct jusqu’à l’été 1915, puis les relations se tendent. M. Haussy apporte une note d’originalité en soulignant que tout au long de la guerre les occupants exigent des marques extérieures de respect de la part de la population comme de ses représentants. Le maire Henri Mallez doit dans sa correspondance intégrer ce code du respect.

Biographie de l'auteur

Michel Haussy, Cercle Archéologique et Historique de Valenciennes et de son arrondissement

 ingénieur retraité du CNAM,

Membre du CAHV et de la Société d'histoire locale de Thiant

Publiée
2018-03-23