Parmi les nombreux labeurs d'érudition assumés par Pierre Briffaut, il faudra faire désormais une place toute spéciale à ce livre sur les étainiers du Haut-Escaut. Cet ouvrage se recommande par l'importance de la documentation mise à contribution. L'auteur a échenillé les sources manuscrites aussi bien qu'imprimées ; par exemple, les rôles de capitation, les registres paroissiaux et les livres de compte corporatifs, lorsqu'ils subsistent, sont auscultés par le docteur Briffaut avec sa minutie coutumière.

La consultation de ce livre peut donc se révéler utile à des «publics» très différents. Bien sûr, les collectionneurs trouveront dans cet opuscule les références qu'ils cherchent : nul doute que la reproduction des objets usuels, celle des poinçons et des signatures des étainiers des trois villes scaldiennes ne leur soient pain bénit. L'historien de l'art appréciera les descriptions d'objets, notamment celles des pichets cambrésien, valenciennois et tournaisien.

Publiée: 2017-11-30

L'ensemble du numéro

Articles