Sainteté et engagements municipaux au temps de la Contre-Réforme à Lille et Valenciennes

Henri d’Outreman, Simon Le Boucq et Jean Le Vasseur, des milites Christi au service de l’Espagne et de leur ville

  • Philippe Guignet Cercle Archéologique et Historique de Valenciennes

Résumé

M Guignet envisage de scruter le parcours politique et administratif, ainsi que les visions du monde de trois personnalités

hors du commun qui ne sont d’ailleurs pas strictement contemporaines. Le Valenciennois Henri d’Outreman est né en 1546 ; il appartient à l‘équipe municipale ternement catholique, qui en 1579 mobilise les milices urbaines et neutralise les orangistes. Le Lillois Jean Le Vasseur né en 1571 et le Valenciennois Simon Le Boucq né en 1579 appartiennent à la génération suivante qui estime avoir reçu mission d’intégrer irrévocablement leur ville dans l’ordre espagnol et catholique. Tous ont servi durablement leur cité. Outreman est lieutenant prévôt, puis massard, derechef lieutenant prévôt, avant d’accéder à la fonction suprême, celle de prévôt en 1595 et 1598, il meurt pieusement en 1605, en laissant un gros manuscrit sur l’Histoire

de la ville et comté de Valenciennes pratiquement prêt pour l’impression. Jean Le Vasseur est un vétéran de l’action municipale. L’année 1599 marque le début de ses vraies responsabilités municipales ; en 1643, pour la dernière fois, il est promu au siège de mayeur de la ville. Quant à Le Boucq (1591 – 1657), il fut quatre fois échevin, deux fois lieutenant prévôt, trois fois prévôt.

Publiée
2017-11-05
Rubrique
Articles