Processus de formation du cadre socio-economique agricole en 1789

  • Fulgence Delleaux Cercle Archéologique et Historique de Valenciennes

Résumé

L es campagnes du Hainaut sont déjà dominées à la fin du Moyen Âge par les “ censiers ”. Ces moyens et grands exploitants en fermage sont à la tête d’exploitations appelées “ censes ”. Pourvoyeuses d’emplois et propriétés bien souvent des seigneurs, elles se distinguent par de vastes bâtiments et une cour fréquemment fermée par un porche. Les censiers produisent surtout des céréales, des ovins et des bovins, en plus ou moins grandes quantités selon les terroirs. La préservation des marges bénéficiaires et l’augmentation si possible des profits sont au cœur de leurs préoccupations. Pour y parvenir, ils font preuve d’inven- tivité et de souplesse, surtout lorsqu’une conjoncture particulière se présente. Dès lors, les dures guerres au terme du règne de Louis XIV et l’excep- tionnelle croissance démographique qui suit, ne sont-elles pas pour nos exploitants de formidables opportunités de spéculation et d’innovation ? Impliqués dans la gestion de leurs domaines et at- tentifs à leur rentabilité, les propriétaires seigneuriaux ont tout intérêt à soutenir, voire impulser auprès des censiers, différentes initiatives à l’image des rassemblements fonciers ou de la suppression de la jachère. L’impact socio-économique de ceux-ci ne peut être négligeable. Le but de la communication est de reconstituer ainsi la contribution marquante des censiers à partir de la fin du XVIIe siècle, à la formation originale de la structure socio- économique des campagnes hennuyères, révélée en pleine lumière au seuil de la Révolution française.

Publiée
2017-11-05
Rubrique
Articles