Valenciennes sur les chemins traditionnels des voyageurs du nord de l’Europe vers les lieux de pèlerinages... vers les grands marchés médiévaux...

  • André Peulmeule

Résumé

Au Moyen-Age, venant de Cologne, Aix la Chapelle, Bruxelles et autres lieux . . ., la NIEDERSTRASSE peut être considérée comme la Voie “ la plus achalandée ” . . . Elle entre en la “ France actuelle ” par Valenciennes, place forte de la pérégrination. A l’époque, notre “ franke ville ” est l’une des cités de la “ HANSE DRAPIERE DES 17 VILLES ”. Une HANSE est d’abord une associa- tion professionnelle de marchands exerçant une activité commune, jouissant de certains privilèges, souvent sous forme de monopole, moyennant un droit imposé à ceux qui, faisant partie de l’organisation, veulent bénéficier des privilèges accordés aux membres. Désignant précédemment, en Angleterre ou dans les Flandres, une “ troupe de soldats ”, ce terme s’est finalement appliqué plus spécifiquement aux marchands de plusieurs villes du nord de l’Allemagne, coopérant ensemble pendant le Moyen Age pour contrôler le commerce maritime sur la Baltique et la mer du Nord. De telles associations existèrent par exemple à Paris, à Londres ou encore entre les villes du Nord de la France et des Pays-Bas comme cette Hanse dra- pière des XVII villes dont Valenciennes faisait partie.

Publiée
2017-11-05
Rubrique
Articles