La reconstruction démographique, économique et urbanistique de Valenciennes et du Valenciennois dans un climat politique et social troublé (1918-circa 1930)

  • Philippe Guignet Cercle Archéologique et Historique de Valenciennes et de son arrondissement

Résumé

Il revint à Philippe Guignet de synthétiser la reconstruction démographique, économique et sociale du Valenciennois, sans ignorer le contexte politique heurté du temps. La matière était surabondante. M. Guignet a tenté d’aller à l’essentiel. Le redressement du potentiel démographique fut rapide ; la remise en état de l’habitat alla de pair de façon inédite avec les premières réalisations de l’habitat social que nous avons abordées à partir de l’observatoire fourni par la ville-centre (cité-jardin des cheminots et les Habitations à Bon Marché construites par l’Office municipal d’HBM). La « reconstitution » industrielle (terme préféré à l’époque, ce qui est significatif, à reconstruction) fut rondement menée après que l’occupant ait délibérément détruit nombre d’équipements. Tel est le résultat de la politique de la terre brûlée, du vide industriel mené par l’occupant qui s’accélère dans les dernières semaines de la guerre. En faisant référence aux importants apports de la thèse d’Odette Hardy sur les industries du Valenciennois dans le premier XXe siècle, M. Guignet a proposé quelques vues synthétiques  De façon générale, le redémarrage fut impressionnant, mais il y eut des inégalités sectorielles. Le développement de la production de tubes fut triomphal ; les charbonnages saccagées par l’occupant furent remis en état et modernisés. En revanche, le rétablissement de la sidérurgie quoique très réel se révéla plus difficile, tandis que l’on observe de grandes difficultés dans les verreries. Pendant ce temps le paysage politique de l’arrondissement se fixe avec des lignes de force qui ensuite évoluent peu pendant plus de cinquante ans après le désaveu en 1927 de la municipalité du socialiste Gustave Théry. Le clivage est net entre une ville-centre d’opinion radicale ou de centre droit et une périphérie dominée par la SFIO et de plus en plus le parti communiste.

Biographie de l'auteur

Philippe Guignet, Cercle Archéologique et Historique de Valenciennes et de son arrondissement

Agrégé et docteur en histoire

Professeur émérite d'histoire à l'université de Lille SHS

Membre de la Commission historique du Nord

Publiée
2018-03-24