Les traités de paix de la Grande Guerre (1919-1923) : Différence entre versions

Ligne 5 : Ligne 5 :
 
{{Event
 
{{Event
 
|name=Les traités de paix de la Grande Guerre  
 
|name=Les traités de paix de la Grande Guerre  
|startDate=2019-10-27T15:00:00Z
+
|startDate=2019-10-27T14:30:00Z
 
|endDate=2019-10-27T17:45:00Z
 
|endDate=2019-10-27T17:45:00Z
 
|place=Musée des Beaux-Arts de Valenciennes
 
|place=Musée des Beaux-Arts de Valenciennes
Ligne 15 : Ligne 15 :
 
|country=FR
 
|country=FR
 
|performer= Jean-Marc Guislin
 
|performer= Jean-Marc Guislin
|validFrom=2019-10-27T15:00:00Z
+
|validFrom=2019-10-27T14:30:00Z
 
|offerPrice=5  
 
|offerPrice=5  
 
|offerCurrency=EUR
 
|offerCurrency=EUR

Version du 13 juin 2019 à 17:20

Jean-Marc Guislin, Les traités de paix de la Grande Guerre

Parmi les traités qui mettent fin au premier conflit mondial, le Traité de Versailles signé avec l’Allemagne tend à occulter tous les autres imposés par les vainqueurs qui souhaitent faire triompher le principe des nationalités cher au président Wilson. Ces traités (Saint-Germain, Neuilly, Trianon, Sèvres) signés en 1919-1920, amputent et désarment les Etats vaincus (Autriche, Hongrie, Bulgarie, Turquie) qui souhaitent leur révision, à commencer par la Turquie qui reprend les combats jusqu’au traité de Lausanne (1923). Ils permettent l’agrandissement d’anciens Etats (Italie, Grèce, Roumanie) et le (re)création de nouveaux, Pologne, Tchécoslovaquie , souvent fragiles. « Tous ces traités de la banlieue sont faits de la même porcelaine fragile », disait Albert Thibaudet en 1924, signalant ainsi leurs imperfections.

Événement

Les traités de paix de la Grande Guerre

Parmi les traités qui mettent fin au premier conflit mondial, le Traité de Versailles signé avec l’Allemagne tend à occulter tous les autres imposés par les vainqueurs qui souhaitent faire triompher le principe des nationalités cher au président Wilson. Ces traités (Saint-Germain, Neuilly, Trianon, Sèvres) signés en 1919-1920, amputent et désarment les Etats vaincus (Autriche, Hongrie, Bulgarie, Turquie) qui souhaitent leur révision, à commencer par la Turquie qui reprend les combats jusqu’au traité de Lausanne (1923). Ils permettent l’agrandissement d’anciens Etats (Italie, Grèce, Roumanie) et le (re)création de nouveaux, Pologne, Tchécoslovaquie , souvent fragiles. « Tous ces traités de la banlieue sont faits de la même porcelaine fragile », disait Albert Thibaudet en 1924, signalant ainsi leurs imperfections.


Date: 2019-10-27T14:30:00Z

Place: Musée des Beaux-Arts de Valenciennes

Adresse: Boulevard Watteau

Par: Jean-Marc Guislin