Pierre-Marie-Desmarest (1764-1832), un jacobin compiégnois, ardent défenseur de Valenciennes assiégée en 1793

Jacques Bernet, De Compiègne à Valenciennes, Pierre-Marie DESMAREST [1764-1832], militant jacobin sous la Révolution française.

Illustration de couverture "Pierre-Marie Desmarest: chef de la police secrète de Napoléon" par Marguerite Parenteau, édition Guénégaud, 2009.

Bien qu’il n’ait guère inspiré jusqu’à ce jour que des biographes de second ordre, le Compiégnois Pierre-Marie DESMAREST [1764-1832], chef de bureau dans la police de Joseph Fouché à Paris sous l’Empire n’est pas inconnu des historiens de la période. Plus méconnus, ses engagements précoces sous la Révolution française peuvent être éclairés par de nouvelles sources du Jacobinisme à Compiègne et une relecture critique de ses écrits justificatifs quant à son rôle politique et militaire dans Valenciennes assiégée en mai-juillet 1793. Son itinéraire assez classique fut celui d’un cadet d’une famille d’artisan urbain relativement aisé, entré dans les ordres sans grande vocation, dont la carrière ecclésiastique a été rapidement brisée par la Révolution, mais à qui les événements offrirent l’occasion d’un fort engagement dans la vie publique puis d’une belle et fructueuse carrière politico-administrative. Ses débuts révolutionnaires en 1791-1794 sont aussi pour nous l’occasion d’apprécier et de comparer les situations comme les relations entre deux villes de France aux destins bien différents dans cette période charnière de notre histoire, maintenant réunies dans un même ensemble régional.

Événement

De Compiègne à Valenciennes, Pierre-Marie DESMAREST [1764-1832], militant jacobin sous la Révolution française.

Bien qu’il n’ait guère inspiré jusqu’à ce jour que des biographes de second ordre, le Compiégnois Pierre-Marie DESMAREST [1764-1832], chef de bureau dans la police de Joseph Fouché à Paris sous l’Empire n’est pas inconnu des historiens de la période. Plus méconnus, ses engagements précoces sous la Révolution française peuvent être éclairés par de nouvelles sources du Jacobinisme à Compiègne et une relecture critique de ses écrits justificatifs quant à son rôle politique et militaire dans Valenciennes assiégée en mai-juillet 1793. Son itinéraire assez classique fut celui d’un cadet d’une famille d’artisan urbain relativement aisé, entré dans les ordres sans grande vocation, dont la carrière ecclésiastique a été rapidement brisée par la Révolution, mais à qui les événements offrirent l’occasion d’un fort engagement dans la vie publique puis d’une belle et fructueuse carrière politico-administrative. Ses débuts révolutionnaires en 1791-1794 sont aussi pour nous l’occasion d’apprécier et de comparer les situations comme les relations entre deux villes de France aux destins bien différents dans cette période charnière de notre histoire, maintenant réunies dans un même ensemble régional.


Date: 2019-12-15T15:00:00Z

Place: Musée des Beaux-Arts de Valenciennes

Adresse: Boulevard Watteau

Par: Jacques Bernet